+33 6 08 35 76 72 info@justhome.fr

Vous connaissez mon“amour”pour le noir et blanc, ma passion pour les matières et couleurs naturelles. J’adore proposer quelques touches ethniques à mes projets déco. Excellent moyen pour apporter du caractère, de l’authenticité, de l’originalité. Le mélange de styles ne peut être qu’intéressant et enrichissant. Il permet à chacun d’exprimer sa sensibilité, sa créativité pour un intérieur original, unique et personnalisé.

C’est en faisant une recherche de coussins pour une chambre d’enfant que je suis tombée sur une merveille: le Bogolan.

Il s’agit non seulement d’un tissu teint selon une technique particulière mais en plus, il raconte une très jolie histoire…

Cette technique est utilisée dans plusieurs pays d’Afrique comme le Mali, le Burkina Faso, …

Découverte grâce au hasard, un chasseur ayant retrouvé son pagne jaune couvert de tâches noires, suite à une chute dans une mare.

Bogo veut dire terre, lan pouvant se traduire par “issu de”.

La base: bandes de toile de coton blanc. Elle sont cousues les unes aux autres pour former des pièces de tissu plus larges.

Elles sont teintes par trempage dans une décoction de plantes médicinales à forte concentration en tanin. On les laisse ensuite sécher au soleil. Cette opération est répétée trois fois. On obtient alors une couleur jaune.

Les motifs sont ensuite peints au pinceau, avec un calame ou à l’aide d’un pochoir. Pour cela on utilise de la boue provenant du fond de mares, donc variant quant à sa composition, et surtout très riche en sels ferreux. On doit la couleur noir du bogolan à la réaction chimique entre les sels ferriques et le tanin.

On laisse la boue sécher au soleil puis rinçage à l’eau et séchage. On peut répéter ces étapes plusieurs fois pour obtenir un noir plus foncé.

Les zones jaunes sont alors blanchies avec l’application d’un mélange de millet, cachuète et soude, ou alors de lessive et de javel. Tout cela pour la partie technique…

Et pour la partie plus poétique …

A l’origine, chaque motif de bogolan avait un sens. Il était destiné à un usage rituel précis. De plus on pouvait reconnaitre l’identité d’un village, d’une personne, de l’artiste selon les motifs peints. Le bogolan est un objet puissant puisqu’il provient de la terre. On lui attribue donc une force vitale, des vertus thérapeutiques. Le pagne bogolan enroulé autour du corps était voué à protéger la personne qui le portait (femmes enceintes, nourrissons, chasseurs…).

On retrouve le bogolan dans la composition de vêtements mais également comme textile en décoration d’intérieur.

Ravie de ma découverte ;-)